On évoque souvent le confort thermique de l’habitat quand le froid de l’hiver ou la chaleur de l’été frappe fort. Mais d’où vient-il ou pour être précis, comment l’obtenir ? En fait, c’est grâce à une bonne isolation thermique qu’un tel confort est au rendez-vous. Qu’est-ce que c’est ? La réponse, à tout de suite !

L’isolation thermique par définition

C’est l’ensemble des méthodes utilisées pour limiter les variations de température générées par les transferts de chaleur entre l’extérieur et l’intérieur du logement. En d’autres mots, l’isolation thermique permet de conserver la température ambiante au sein du logement, peu importe le climat.

En hiver donc, quand on met en marche le chauffage, la chaleur produite reste à l’intérieur de la maison. L’air froid de l’extérieur ne peut pas y pénétrer. En été, quand on lance les climatiseurs, l’air frais qu’ils fournissent envahit l’habitat. La chaleur du soleil reste à l’extérieur.

Les différentes parois à isoler

Quel est le concept de l’isolation thermique ? En fait, il s’agit d’isoler tous les éléments de l’habitat où les échanges de chaleur peuvent se produire. On cite entre autres le toit, les portes, les murs, les fenêtres ainsi que les sols. La plupart de ces éléments comportent des ponts thermiques. Ce sont des trous d’air visibles ou invisibles. Il faut les détecter avant de procéder à l’isolation afin de pouvoir les éliminer définitivement.

Les procédures à faire

Pour exécuter des travaux d’isolation thermique, on doit commencer par un bon diagnostic thermique. C’est la technique qui permet de repérer les ponts thermiques. Mais elle est aussi nécessaire pour déterminer la méthode d’isolation à appliquer.

La prochaine étape, c’est de chercher un spécialiste en isolation thermique sauf si on est prêt à accomplir les travaux soi-même. Ce n’est pourtant pas très recommandable si vous comptez demander des aides financières auprès de l’Etat. C’est d’ailleurs la dernière démarche à faire. Sachez que le recours à un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) est une condition d’éligibilité en vigueur pour chaque dispositif d’aide proposé.

La sélection de la méthode d’isolation

Il y a une multitude de techniques d’isolation thermique. Chacune d’entre elles est efficace. Néanmoins, le résultat n’est pas le même. L’isolation par l’extérieur est la plus difficile à faire, mais elle est la plus performante. Elle demande l’ouverture d’un gros chantier et l’établissement de plusieurs formalités administratives. En outre, elle risque de causer le changement de l’aspect général du bâti. En revanche, l’isolation par l’intérieur est beaucoup plus simple à réaliser. Le risque à encourir, c’est de voir l’espace habitable se rétrécir.

Les matériaux et les règlementations

En France, il faut réaliser l’isolation thermique en respectant la norme RT 2012. Celle-ci comporte plusieurs règles concernant le choix des matériaux, l’exécution des travaux et l’objectif à atteindre.

A titre d’exemple, il faut miser sur des isolants qui peuvent bien résister à l’humidité, à la chaleur et au feu et qui possèdent de bonnes propriétés isolantes. Il faut aussi qu’ils disposent d’une certification adéquate comme ACERMI. Concernant la réalisation des travaux, on doit faire en sorte que les isolants couvrent de manière uniforme les parois à isoler.